Fourni par Blogger.

Journal de pousse : 3 ans de cheveux au naturel, le bilan



Un bilan mitigé


2011. Je découvre des blogs pleins de très longues et magnifiques chevelures entretenues avec des  soins naturels. Je décide d'abandonner les balayages blonds, les silicones et autres maltraitances pour donner une chance à mes cheveux d'arriver intactes jusqu'en bas du dos. Je me projette alors 3 années en avant — temps moyen pour passer d'une coupe aux épaules à la taille — j'imagine que j'ai atteint mon objectif, que mes cheveux sont forts et brillants, à l'image de ce que je vois sur le net.

2014. La baffe. Mon rêve n'incluait pas l'usure, la casse, les fourches, la finesse et la fragilité naturelles de mes cheveux. Aujourd'hui, j'atteins péniblement une longueur mi-dos. Chaque année, j'ai coupé de quelques millimètres à plusieurs gros centimètres, régulièrement, quitte à perdre plusieurs mois de pousse d'un seul coup, mais rien n'y fait. Même si mes cheveux sont plus brillants et plus souples qu'à l'époque des balayages (ce qui me paraît normal, tout de même), ils restent désespérément secs et fragiles.

J'essaie actuellement d'éclaircir mon henné, ça fonctionne un peu mais je ne vous en dis pas plus car cela fera l'objet d'un prochain article (comment faire dégorger son henné).

Les cheveux souples sont polymorphes !


Cheveux bouclés, ondulés ou lissés

Coups de coeur et déceptions


Pendant ces trois années, j'ai testé énormément de produits :

il y a eu ma phase Aroma-Zone en folie, pendant laquelle j'ai réalisé mes propres cosmétiques avec moults actifs, moultes huiles végétales et moultes huiles essentielles avant de me lasser de jouer à l'apprentie chimiste, toujours tentée d'acheter plus d'ingrédients, plus de matériel, alors j'ai arrêté !

 puis j'ai eu ma phase poudres ayurvédiques : shikakaï, Khapoor Kachli, Amla, Bhringaraj... et bien sûr le henné neutre, blond et naturel. Les poudres indiennes ont été assez convaincantes, tout comme le henné, mais leur mise en oeuvre qui demande du temps, de la place et du ménage après, a fini de me dissuader de les utiliser... De plus, le henné le plus efficace niveau soin et embellissement a été le naturel mais je souhaite retrouver ma couleur d'origine puis blondir donc c'est exclu d'y revenir pour le moment.

 Tout cela entre-coupé de phases au no-poo. Technique plutôt bien adaptée à mes cheveux mais je n'ai pas été bonne élève. Je n'ai jamais persisté pour voir les résultats sur le très long terme.

J'ai re-découvert et beaucoup aimé la marque Lavera jusqu'à ce qu'ils changent leur formule en moins bien, été agréablement surprise par John Masters Organics et Aubrey Organics sans être conquise sur la durée, adoré Desert Essence et Propolia et adulé Rahua.

De tout cela, des rituels beauté et des ingrédients se sont démarqués. 


Les huiles végétales de coco et d'olive en masques profonds, inégalables dans la brillance et la douceur qu'elles procurent. Le beurre de karité Nilotica AZ, très fondant, très nourrissant et très efficace.


L'huile essentielle de sauge sclarée est ma préférée contre la chute des cheveux. J'utilise beaucoup d'huiles essentielles, mais plus pour la santé, le bien-être et la beauté du visage que pour les cheveux.


Pendant ces trois ans, j'ai découvert que mes cheveux ondulés pouvaient être très bouclés grâce à la technique de Lorraine Massey. Un rituel de soin que j'affectionne et que j'emploie particulièrement lors de mes séjours plongée.

Mon gros problème, je pense, c'est que je passe rapidement d'un produit à un autre, d'une habitude à une autre. Je veux tout tester, sans cesse à la recherche du produit "encore mieux". Alors que je le sais, les beaux cheveux bouclés grâce au no-poo sont à leur apogée au bout de six mois, pas deux semaines, les produits Rahua font leur effet au bout d'un mois, pas deux lavages... Il faut que je passe à la vitesse inférieure.

Mes résolutions pour 2014-2015


Déjà, arrêter de partir dans tous les sens et de consommer toujours plus. Me contenter des soins qui ont déjà fait leurs preuves sur moi. La marque Rahua m'a toujours convenue, m'a même émerveillée par ses résultats même si le prix est juste exorbitant. Ne m'offrant que très rarement un soin chez le coiffeur, je peux bien me faire plaisir sur des produits que j'utilise presque quotidiennement et qui constituent la base !


Mettre à jour mon journal de pousse tous les deux mois au lieu de tous les mois. Ma pousse est très lente et je trouve que d'un mois sur l'autre, l'évolution n'est pas parlante. La texture change, un coup ils sont beaux, un coup ils sont secs, ternes et pauvrets... Ce sera peut-être plus homogène à deux mois d'intervalle.

J'espère que cette quatrième année de pousse qui commence sera plus convaincante que cette dernière ne l'a été. Car actuellement, je trouve que mes cheveux n'ont ni gagné en longueur de façon spectaculaire ni gagné particulièrement en qualité... Haut les coeurs, j'ai envie de dire ! Il faut rester motivée.

Décolorer ses cheveux après un henné, c'est possible ou pas ?


Après avoir fièrement porté les couleurs chatoyantes du henné, vous vous êtes lassée de votre couleur, vous voudriez devenir blonde ou retrouver une nuance plus claire que l'actuelle. Vous vous dites alors : "et si je faisais une décoloration chez le coiffeur ?"

Désolée de briser vos rêves mais cela est fortement déconseillé, voire interdit si vous tenez à vos cheveux.

•••  Pourquoi ne peut-on pas faire de décoloration après un henné ?  •••
Pour comprendre pourquoi on ne peut pas décolorer ses cheveux après un henné, 
il faut comprendre comment fonctionne ce dernier.


 Processus de la coloration au henné 

Le henné (Lawsonia Inermis) enrobe le cheveu ou plus exactement il le tache de façon indélébile, comme l'encre d'un tatouage. Les particules de Lawsonia pénètrent la fibre et se mêlent à la kératine. Les pigments de mélanine naturellement présents dans le cheveu et ceux du Lawsonia se mélangent et se superposent visuellement par transparence, donnant des reflets uniques que réfléchit la lumière.



 Processus de la décoloration chimique 

L'action chimique de la décoloration, elle, soulève les écailles du cheveu et oxyde les pigments de mélanine qui sont dessous. Elle blanchit la couleur naturelle à des degrés plus ou moins importants. C'est comme cela qu'on obtient le blond platine, par exemple.



 Le henné sur des cheveux blancs ou décolorés 

Nous avons vu que la décoloration n'enlève pas le henné, elle "blanchit" ce qu'il y a dessous. Du coup, les cheveux n'ayant plus de pigments colorés (mélanine) pour moduler la couleur, seules les particules de henné sont réfléchies, ce qui donne généralement du orange pétard !



 Avec de l'indigo, c'est pire ! 

C'est pareil pour le mélange henné + indigo. Il y a de grandes chances pour que vous vous retrouviez avec des cheveux verts ou bleus. Sans couleur "support" mêlée à ce mélange, les cheveux ne réfléchissent plus que les pigments de l'indigo, et l'indigo, c'est bleu !


 Exemple réel 

Voici un exemple avec mes cheveux. J'ai fait faire une mèche-test de décoloration sur mes longueurs colorées au henné. En tant normal, lorsque je fais un balayage sur mes cheveux naturels, j'obtiens du blond très clair doré. Ici, le résultat est bien du orange vif :



 Comment faire alors ? 

La seule solution est d'attendre la repousse des cheveux naturels et de couper ceux qui sont colorés au henné. Vous pouvez aussi faire dégorger le henné mais c'est un procédé long au degré d'efficacité variable. Si vous êtes chanceuse, vous gagnerez deux à trois tons en dessous de la couleur initiale mais clairement, vous n'aurez jamais le blond d'un balayage ! Je suis actuellement en pleine phase dégorgement / éclaircissement, c'est pourquoi comment faire dégorger le henné sera l'objet de mon prochain article !

Propolia : Shampooing doux et masque au miel "être de mèche"

Comme vous le savez, utiliser des soins capillaires à base de miel et fabriqués en France est une de mes résolutions capillaires 2014. Pourquoi le miel ? Parce que j'adore ça, déjà, et qu'en plus ce produit recèle mille et une vertus pour la santé et bien sûr les cheveux, ce qui nous intéresse ici ! Il les adoucit, leur donne du volume,  et peut même les éclaircir... Il prend également soin du cuir chevelu. Made in France, pour favoriser le marché français, les producteurs bio et participer à la sauvegarde de l'apiculture en France.
 Le shampooing doux 
au miel bio, moelle de bambou & fleur d'oranger

.................................................................

Ce shampooing est la douceur incarné. Juste parfait pour mes cheveux fragiles. Les cheveux bouclés devraient d'ailleurs l'apprécier.

Il ne contient aucun ingrédient irritant ou agressif et même les tensioactifs (les agents lavants) présents dans la formule sont ce que l'on trouve de plus doux sur le marché.

On notera l'absence de sodium coco sulfate, fait assez rare pour être souligné, qui est un tensioactif moins irritant que les SLS ou ALS mais tout de même assez détergent et que l'on retrouve souvent, ce que je déplore, dans les formules des shampooings bio.

Son odeur est très agréable, fraîche, miellée et citronnée à la fois. C'est donc un plaisir de s'en servir. De plus, on retrouve l'effet moussant des shampooings conventionnels bien qu'il ne contienne pas de sulfates !

Je trouve juste qu'il ne fait pas assez briller les cheveux mais c'est vrai que je suis habituée à mes soins Rahua qui sont assez exceptionnels dans le genre.

Pour résumer, c'est un shampooing très doux que je conseille aux cheveux fragiles. La compo est excellente, et le produit provient de nos petites abeilles !


 Le masque capillaire 
au karité, huile d'avocat, miel bio et propolis

.................................................................

La composition est un sans-faute ! On retrouve en tête de formulation (donc en bonne quantité) les actifs annoncés, à savoir du beurre de karité, de l'aloe vera, de l'huile d'amande douce, de l'huile d'avocat et du miel.

Il n'y a aucun agent occlusif dans ce masque, ce qui est plutôt rare pour ce type de produit. Pas même de quats comme le Behentrimonium Methosulfate (BTMS) que l'on retrouve pourtant beaucoup ailleurs. Le coco-glucoside (issu du sucre), seul tensioactif de la formule, est très doux. Les alcools Cetearyl et Arachidyl sont des alcools gras dérivés de végétaux utilisés comme substance de soin pour la peau et stabilisateur / texturant. Rien à voir avec l'alcohol denat. qui dessèche la fibre capillaire.

Pour ne rien gâcher, l'odeur est à tomber par terre. Si vous aimez les fragrances de fleur de tiaré, vous allez immédiatement succomber. Ça sent les fleurs, la plage, les vacances !

Je trouve que sa texture, plutôt épaisse, est un peu difficile à répartir mais il fond bien dans les cheveux si on malaxe suffisamment. Le démêlage n'est pas son point fort - pas d'effet "cheveux glissants comme des algues mouillées" mais je trouve qu'il démêle bien quand-même pour un produit sans agent tel que le BTMS. Si vous avez des cheveux très emmêlés ou frisés et que vous comptiez vous en servir en après-shampooing, laissez tomber. C'est un masque, ne l'oublions pas, et non un après-shampooing démêlant. Son but est de nourrir et d'hydrater, ce qu'il fait très bien.

Je vous laisse avec la composition détaillée, c'est si beau à voir tous ces smileys heureux !



La Curly Girl Method : qu'est-ce que c'est ?


Tout d'abord, sachez qu'il vous faudra dire adieu à vos anciennes habitudes, ce qui n'est pas toujours facile car elles peuvent être très tenaces ! J'ai moi-même parfois encore quelques sales manies qui ont la peau dure et mes petits démons pro-lissage reviennent régulièrement me tenter. 

Vous allez voir cependant que prendre soin de ses boucles n'est pas forcément plus long ou plus coûteux. Il suffit de faire les bons gestes et d'utiliser les bons produits.

  La Curly Girl Method  
Une méthode de soins naturelle dédiée aux cheveux ondulés / bouclés / crépus

D'abord, quelques règles simples :

Premièrement, il faut comprendre la nature de vos cheveux. Les cheveux bouclés sont plus fins et plus fragiles que les autres. Ils cassent et se dessèchent facilement. Leur forme elliptique, contrairement à la forme ronde des cheveux raides, empêche le sébum protecteur de se répartir correctement jusqu'aux pointes. Il leur faut donc énormément d'hydratation et de délicatesse pour compenser ce manque naturel de sébum.

Deuxièmement, il faut privilégier les soins à base de plantes, ne contenant ni silicones, ni parabènes, ni alcool, ni sulfates. Cette règle est valable pour tous les type de cheveux, bien sûr, mais les cheveux bouclés sont plus sensibles que les autres à ces ingrédients asséchants ou occlusifs. Consultez et apprenez à reconnaître ces ingrédients néfastes grâce à cette liste.

Troisièmement, il faut revoir ses habitudes pendant le lavage et le séchage. Quelques gestes simples font la différence et le résultat est immédiat ! Oubliez bien sûr les instruments de torture tels que le fer à frire lisser, les élastiques avec bout métal, les brosses ou les peignes aux dents trop serrées. Vous pouvez conserver votre sèche-cheveux (je suis sympa, non ?) mais avec un diffuseur et réglé sur basse température. 

Vous être prête pour commencer.

 LAVAGE  • 
Sous la douche, laissez l'eau couler sur les cheveux sans les toucher pour réveiller vos boucles.
Prenez une grosse noix de shampooing sur le bout des doigts (ou d'après-shampooing si vous êtes au no-poo) et massez votre cuir chevelu en commençant par les tempes puis la nuque et enfin le haut du crâne. Faites des mouvements circulaires pour stimuler les follicules pileux et décoller les racines. Ne vous occupez pas de vos longueurs. Rincez.

  SOIN  
Prenez une grosse quantité d'après-shampooing dans vos paumes et répartissez le produit en couche épaisse sur les longueurs du dessus. Ce sont elles qui subissent le plus d'altération, il faut donc s'en occuper en premier pour laisser le soin pénétrer pendant que vous vous occupez du reste de la tête. Ensuite, répartissez le soin sur le reste des longueurs en malaxant pour faire pénétrer. Imbibez bien vos cheveux qui doivent être comme des algues mouillées entre vos doigts. C'est là que vous pouvez procéder au démêlage avec vos doigts ou un peigne à larges dents. A ce stade, vos boucles se forment déjà toutes seules. Pour augmenter leur ressort, pressez-les dans vos paumes en les ramenant vers la tête. En anglais, cette technique s'appelle le scrunching ou l'accordéon en français. Rincez complètement si vos cheveux sont fins ou partiellement s'ils sont très épais.

  SECHAGE  
Ne frottez jamais vos cheveux pour les sécher. Considérez-les comme un linge délicat. Mettez la tête en bas et tamponnez simplement vos longueurs avec une serviette en micro-fibre, matière qui limite les frisottis. Faites cela délicatement pour ne pas perturber vos boucles.

  COIFFAGE  
Toujours tête en bas, répartissez votre soin hydratant, rebouclant ou nourrissant (toujours naturel, on est bien d'accord) en pressant des sections de cheveux vers la tête (technique de l'accordéon). Procédez au plopping puis séchez au diffuseur ou à l'air libre.

Connaissiez-vous cette méthode ?
Allez-vous l'essayer ?

Les ingrédients à éviter dans vos cosmétiques


Cancérigènes, perturbateurs endocriniens, allergènes, polluants... Ces termes vous inquiètent et pourtant, si vous n'utilisez pas de produits naturels ou bio, c'est ce qui caractérise les ingrédients des produits que vous mettez sur votre peau, vos yeux, vos lèvres, vos cheveux, et ce, tous les jours.

Bonjour l'effet cocktail !

Alors, comment les repérer pour mieux les éviter ? Voici une liste non exhaustive des principaux ingrédients à éviter dans vos cosmétiques :

 Les huiles minérales 

Ces huiles sont issues de la pétrochimie. Ce sont des corps gras inertes qui forment un film occlusif sur la peau. Elles ne possèdent absolument aucunes vertus et sont désastreuses pour l'environnement.
INCI : Paraffinum liquidum, Cera microcristallina, Mineral oil, Petrolatum etc...

 Les silicones 

Ils sont malheureusement présents partout dans les cosmétiques conventionnnels. A quoi servent-ils ? A rien, si ce n'est ajouter un effet de "glisse" aux textures. Même s'ils sont bien tolérés par la peau, ils sont occlusifs et s'accumulent en couches. De plus, ils mettent des centaines d'années à se dégrader dans la nature.
INCI : On les reconnaît grâce à leurs terminaisons en —cone, —ane ou —siloxane comme Dimethicone, Isohexadecane...

 Les polymères 

Obtenus à partir de chimie lourde et très polluante, avec usage de gaz toxiques, ils ont à peu près les même caractéristiques que les silicones.
INCI : PEG, PPG, crosspolymer, polypropylène, cellulose...

 Les sels d'aluminium 

Ils sont considérés comme cancérigènes et soupçonnés d'avoir des effets néfastes sur le système nerveux à long terme. L'AFSSAPS a demandé des analyses complémentaires.
INCI : Aluminium

 Les SLS 

On en parle souvent ici, il s'agit des tensioactifs (détergents) que l'on trouve dans nos soins lavants (shampooing, gel douche, dentifrice). Ils sont agressifs, irritants, allergènes et desséchants. Tout un programme.
INCI : Sodium Laureth sulfate, Sodium Lauryl sulfate...

 Les conservateurs 

Ils permettent d'éliminer les bactéries et les champignons qui se développent en milieu aqueux mais sont souvent dangereux pour la santé et l'environnement. Parmi eux, on trouve :

- les parabènes (methyl / butyl / ethyl / isopropyl —parabens) : On les utilise parce qu'ils sont peu chers, simples à utiliser et stables mais ils sont suspectés d'être cancérigènes.

- l'EDTA : il est généralement utilisé dans la photo ou l'industrie du papier comme conservateur et antioxygène. C'est aussi un anti-tartre. C'est un poison très nocif qui ne se dégrade pas dans l'environnement. On le repère sous tous les noms suivis de EDTA.

- les libérateurs de formaldéhyde : substance classée allergène et cancérigène connue sous le nom Quaternium 15, quaternium 18, polyquaternium, DMDM hydantoin, diazolidinyl urea, methylizothiazolinone. Le problème des formaldéhydes et autres agents libérateurs de formaldéhyde, c'est qu'on les retrouve partout, dans les meubles, les vêtements etc... et bien sûr les cosmétiques.

Il faut aussi se méfier des colorants de synthèse (CI + 5 chiffres) et des parfums qui peuvent être allergisants, qu'ils soient de synthèse ou naturels.

..........................................................................................................................................

Tous ces ingrédients sont choisis par les industriels uniquement parce qu'ils sont moins chers ou moins compliqués à mettre en oeuvre. Ils sont pour la plupart dangereux pour la santé et l'environnement.

Il existe des alternatives biologiques, douces et naturelles à tous ces ingrédients. C'est à nous, consommateurs, de dire ce que nous voulons en achetant responsable et en préférant les marques bio et non aux industriels de nous dicter nos choix !

Cet article est inspiré par celui du blog de la Slow Cosmétique. Merci à lui.

C'est quoi ma couleur de cheveux en vrai déjà ?

Oui, on peut se poser la question. Eh bien, voilà la réponse avec

(petite musique d'ascenseur)
☞  LE POINT COULEUR  

Mes cheveux sont blonds vénitiens

Ils ont une base dorée avec des reflets cuivrés (ou l'inverse ?). Selon la lumière et la saison, ils peuvent être cuivrés, blonds foncés dorés/cuivrés ou roux clairs avec des reflets dorés !

Ma couleur naturelle

EN HIVER
sous la lumière d'un ciel gris, ils tirent plutôt sur le blond foncé doré/cuivré (ou roux cendré tirant sur le marron) et deviennent carrément flamboyants sous certains éclairages artificiels.


EN ETE
avec les beaux jours, ils gagnent en intensité !
Des petits reflets dorés apparaissent et mes cheveux deviennent blond/roux clair doré.


J'ai mis longtemps à considérer cette couleur comme mienne, spécialement à l'adolescence, cette période emplie de turpitudes : je regrettais la blondeur de mon enfance et j'acceptais mal que le roux prenne le dessus. Dans la cour de récré, il est arrivé qu'on me "traite" de rousse comme on balance une insulte. Je répliquais que même-pas-vrai-je-suis-blonde-d'abord alors une bonne âme intervenait et tranchait : "elle est blond vénitien !"... Ça me convenait bien et l'attaquant, lui, n'avait plus rien à dire :)

Et vous, votre couleur, c'est amour ou haine ? 
Si vous colorez vos cheveux, pour quelle raison le faites-vous ?
Vous a-t'on déjà manqué de respect juste parce que vous êtes roux / rousse ?