Fourni par Blogger.

Bilan du mois de janvier

Pour ce premier mois de l'année, je ne peux pas dire que mes cheveux m'enthousiasment ! Je les trouve ternes, secs aux pointes... Bon, il faut dire aussi que j'ai été très flemmarde sur les soins. Pensez-y : ne jamais relâcher ses efforts !

Pour voir leur longueur et l'état de leur coupe, je les ai lissés. Je sais, c'est MAL, mais que de révélations ! 1° aucune pointe n'est à la même longueur 2° c'est très déplumé au bout 3° ils ont poussé puisque la mèche la plus longue frôle maintenant l'attache du soutien-gorge (un point positif tout de même !)

C'est drôle, mais avant de commencer les soins naturels, j'adorais lisser mes cheveux au fer, je les trouvais plus beaux ainsi. Cela mettait mon blond très clair de l'époque en valeur. A présent, je dois bien avouer qu'ils me plaisent beaucoup plus lorsqu'ils sont naturels, avec leurs ondulations soyeuses.

Concernant la couleur, je voudrais me débarrasser définitivement des dernières mèches décolorées et uniformiser la masse avec ma teinte naturelle. Je ne sais pas encore si je vais utiliser une coloration toute prête (bio, évidemment) ou bien passer par le henné. Affaire à suivre...




Les cheveux de : Rihanna

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais quand une personne devient célèbre, en général, ça dégénère côté coiffure. Est-ce une façon de mettre une distance entre soi et le commun des mortels ? Deux écoles s'offrent à nous : les plus classiques adorent se décolorer en blondes tandis que les plus trash et/ou névrosées vont vers l'excentrique clownesque...

Rihanna est jeune et innocente et ressemble à n'importe quelle jeune fille de son âge
Début d'émancipation avec des boucles caliente, plus femme !

Le carré asymétrique qui dit "femme forte implaccable"
Période du succès et du glamour...

...Elle trouve son style et se démarque de ses consœurs blondes et bouclées avec une coupe qui "décoiffe" !

Bien que le noir soit sa couleur, changement de cap avec ce doré assorti à ses yeux. C'est funky, j'aime bien !

Bon, là, le rouge je dirais que ça dépend en fait... Selon la coupe et l'intensité du rouge, ça peut être très râté...
...comme super glam'

2012 : ouf, un retour vers la fraîcheur et le naturel fait du bien, surtout à nos pauvres rétines qui commençaient à voir... rouge ! La crise existentielle de Rihanna serait-elle un lointain souvenir ?



SOS pointes en mal de soins


L'éternel problème quand on se laisse pousser les cheveux, ce sont bien évidemment les pointes. Il s'agit de la partie la plus ancienne de nos cheveux et donc la plus fragile. Les pointes s'abîment à force de frottements, mauvais traitements, manque de soins et plus simplement d'usure...

Comment faire alors pour remédier aux pointes sèches ou fourchues ?

Malheureusement, il n'y a pas de produit miracle pour réparer les fourches mais des soins préventifs retarderont l'usure des pointes et donc leur casse.

Les pointes fourchues  

Lorsqu'un cheveu est fourchu, cela signifie que les écailles qui constituent sa gaine protectrice (cuticule) sont détruites et laissent apparaitre la structure interne du cheveu (cortex fait de chaînes de kératine), comme un fil électrique dénudé en quelque sorte.

A ce stade, la seule solution pour retrouver des pointes douces sera de couper toute la partie abîmée. Sans cela, les fourches vont "remonter" le long du cheveu jusqu'à ce qu'il casse tant il sera fragilisé et affiné.

Fourche de cheveu au microscope
Les pointes sèches

Les pointes sèches constituent un autre problème. Si vous ne constatez pas spécialement de dédoublement du cheveu mais que vos pointes sont ternes et rêches, rétractées comme si elles étaient lyophilisées, c'est qu'elles sont déshydratées.

La première solution consiste à les hydrater de l'intérieur en buvant régulièrement de l'eau et en bonne quantité. N'oubliez pas que tout notre corps, ainsi que nos cheveux, sont gorgés d'eau.

Deuxièmement, il existe des actifs dits "humectants" chargés à la fois d'attirer et de retenir l'eau en profondeur dans les cheveux. On trouve parmi eux le miel, la glycérine végétale, le gel d'aloé vera, les protéines hydrolysées (de blé ou "phytokératine", de riz), les céramides végétales ou encore les protéines de soie. Non seulement ces ingrédients vont hydrater et garder l'eau dans la fibre capillaire, mais ils vont aussi lisser les écailles, rendant le cheveu brillant et facile à coiffer.
Tous ces ingrédients s'utilisent en masque, en sérum, dans votre shampoing ou AS...

De manière plus générale, arrêter le fer à lisser, attacher ses cheveux et utiliser régulièrement des huiles végétales qui formeront un film protecteur sur vos cheveux vous permettra de les rendre plus résistants aux cassures et aux mauvais traitements extérieurs.

Pour finir, voici deux petites recettes de sérum spécial pointes-sèches, très simples à réaliser :

Pour 30 ml environ :
- 3 cuillères à soupe d'aloé vera
- 3 cuillères à soupe d'HV de jojoba ou de brocoli
- 4 gouttes d'HE d'ylang-ylang
- 6 gouttes d'EPP
Pour 50 ml (recette de S. Macheteau) :
- 25 ml de glycérine végétale
- 25 ml de squalane végétal
- 5 gouttes d’huile essentielle de bois de rose
- 5 gouttes d’huile essentielle d’ylang ylang
- 5 gouttes d’huile essentielle de géranium
- 3 gouttes de vitamine E

Préparation : Dans un bol mettre la glycérine et le squalane. Ajouter les gouttes d’huiles essentielles et la vitamine E. Mélanger le tout puis verser dans le flacon.

Utilisation : Appliquer une noisette de ce sérum sur l’ensemble des pointes une fois les cheveux essorés.

Poème La Chevelure de Baudelaire


On ne sait pas grand chose de Jeanne Duval, muse de Baudelaire, aussi appelée la "Vénus noire", hormis le fait qu'elle venait de Saint-Domingue et qu'elle lui inspira très probablement ce magnifique poème. Il s'agit d'une ôde à la sensualité et à l'amour pour une femme décrite à travers sa chevelure mais aussi une invitation au voyage et aux souvenirs...

XXIII - La Chevelure

O toison, moutonnant jusque sur l'encolure!
O boucles! O parfum chargé de nonchaloir!
Extase! Pour peupler ce soir l'alcôve obscure
Des souvenirs dormant dans cette chevelure,
Je la veux agiter dans l'air comme un mouchoir!

La langoureuse Asie et la brûlante Afrique,
Tout un monde lointain, absent, presque défunt,
Vit dans tes profondeurs, forêt aromatique!
Comme d'autres esprits voguent sur la musique,
Le mien, ô mon amour! nage sur ton parfum.

J'irai là-bas où l'arbre et l'homme, pleins de sève,
Se pâment longuement sous l'ardeur des climats;
Fortes tresses, soyez la houle qui m'enlève!
Tu contiens, mer d'ébène, un éblouissant rêve
De voiles, de rameurs, de flammes et de mâts:

Un port retentissant où mon âme peut boire
A grands flots le parfum, le son et la couleur
Où les vaisseaux, glissant dans l'or et dans la moire
Ouvrent leurs vastes bras pour embrasser la gloire
D'un ciel pur où frémit l'éternelle chaleur.

Je plongerai ma tête amoureuse d'ivresse
Dans ce noir océan où l'autre est enfermé;
Et mon esprit subtil que le roulis caresse
Saura vous retrouver, ô féconde paresse,
Infinis bercements du loisir embaumé!

Cheveux bleus, pavillon de ténèbres tendues
Vous me rendez l'azur du ciel immense et rond;
Sur les bords duvetés de vos mèches tordues
Je m'enivre ardemment des senteurs confondues
De l'huile de coco, du musc et du goudron.

Longtemps! toujours! ma main dans ta crinière lourde
Sèmera le rubis, la perle et le saphir,
Afin qu'à mon désir tu ne sois jamais sourde!
N'es-tu pas l'oasis où je rêve, et la gourde
Où je hume à longs traits le vin du souvenir?

Les Fleurs du mal, Charles Baudelaire