Fourni par Blogger.

Début

Je commence avec une coupe mi-longue, dégradée sur les longueurs. Mes cheveux étaient trop abimés par les mèches blondes et la piscine alors même si je ne voulais pas il a bien fallu couper. Mieux vaut partir d'une base saine si je veux arriver à la longueur voulue, à savoir au bas du dos.
La longueur aux épaules est le stade fatidique que je n'arrive pas à dépasser. A chaque fois mes cheveux s'usent aux pointes.

Longueur avant la dernière coupe :

Pour le moment, j'utilise un shampoing et AS chimiques mais sans silicones. Quand les bouteilles seront finies, je rachèterai des produits bio.

Nouvelle longueur au 8 avril 2011 :

J'ai commençé une cure à base d'huile d'avocat bio et de lait de coco que je laisse poser en masque avant le shampoing pendant plusieurs heures. Je vous parlerai du résultat d'ici quelques semaines mais déjà à la première utilisation, mes cheveux s'en sont trouvés plus souples et très doux.


3 commentaires

  1. les produits bio, quand ils sont cosmétiques, ne sont pas forcément meilleurs.... ils ne sont pas testés sur des animaux: donc, tu ne sais pas ce que tu mets sur tes cheveux

    RépondreSupprimer
  2. Premièrement, les cosmétiques bio, contrairement a ceux issus de la pétrochimie, sont plus efficaces dans le temps : il suffit de trouver le soin adapté à sa nature de cheveux et aux problèmes qu'ils rencontrent. Les produits bio embellissent les cheveux au fil des mois tandis que les silicones et autres cochonneries étouffent la fibre... Deuxièmement, je sais ce qu'il y a dedans puisque il s'agit de plantes naturelles présentes dans la nature et sélectionnées pour leurs vertues, au lieu de merdes chimiques aux noms imprononçables et dangereuses comme le methylparaben, butylparaben, dimethicone et j'en passe... Troisièmement, je suis bien heureuse que les animaux n'aient pas a souffrir... D'ailleurs, il n'est pas forcement nécessaire de tester les produits bio car ils sont pour la plupart déjà bien connus depuis longtemps (je ne crois pas qu'il soit nécessaire de tester le monoi par exemple, fait de fleurs macérées dans du coco!!!!) Et puisque ce sont des soins pour les humains, il est tout a fait normal que ce soient des humains qui les testent sur eux ! Ce qui n'est pas le cas avec les produits chimiques ! Tout ce dont nous avons besoin est dans la nature, a nous de la préserver et d'en tirer parti en la respectant !

    RépondreSupprimer
  3. merci pour ce cours. je ne conteste pas le propos, je voulais seulement apporter une touche de scepticisme par rapport à tant d'enthousiasme.

    je n'ai pas d'avis sur le propos, et je me laisserai facilement convaincre par de bons arguments, mais j'avoue pour l'instant ne pas voir un démon et un ange: chaque type de cosmétique ayant ses avantages

    la nature n'est en effet pas toujours bonne, surtout dans le temps: qui voudrait manger une tomate toute moisie?
    et qu'est ce que la chimie, sinon des éléments naturels sélectionnés finement et mis ensembles (Lavoisier, chimiste de son état n'a t'il pas énoncé: rien ne se perd, rien ne se créée, tout se transforme)
    tout proviendrait donc de la nature, pour finalement y retourner. humm.. mais sur quelle échelle de temps?

    comment définir ce qui est naturel de ce qui ne l'est pas alors?

    d'ailleurs la question n'est pas de savoir si ce qui est naturel est bon, mais de déterminer ce qui est bon pour les cheveux.

    RépondreSupprimer

Cet article vous a plu ? Vous souhaitez réagir ?
Je lis chacun de vos commentaires et prends plaisir à y répondre le plus souvent possible.