Fourni par Blogger.

Gustave Klimt et ses chevelures-serpents

Serpents d'eau II (détail)

Roux flamboyant ou noir de jais. C'est ainsi qu'apparaissent généralement les chevelures chez Gustave Klimt. Pas de demi-mesure dans la couleur. Ces chevelures sont celles du désir, de la sensualité, de l'interdit, de la nuit et de la mort... et offrent à leurs détentrices un écrin à leurs peaux laiteuses. Créatures frêles et délicates qui s'abandonnent et ondulent dans les courants telles des "serpents d'eau", et que leur longue et mouvante chevelure accompagne. Les coiffures sont serties de fleurs et de végétaux comme pour rappeler un printemps sans fin, une nature sauvage et naïve présente autour et en la femme, une promesse à l'amour, aussi.

Le sang de poisson

Ces longues chevelures soyeuses servent aussi à mener le regard du spectateur où le souhaite le peintre. Le spectateur caresse du regard ces cheveux qui caressent la peau de ces femmes. Jeu de regard et de séduction, donc.

Les Gorgones (détail)

Lorsque Klimt décide de représenter ses contemporaines, il le fait avec délicatesse et là encore, il joue du clair-obscur. Ne pouvant représenter ces femmes du monde dénudées, il utilise leurs toilettes pour figurer leurs peaux blanches. Elles disparaissent presque avec le fond, comme un petit brouillard. Leurs cheveux sombres soulignent et contrastent avec le reste pour recréer cette impression de fragilité, d'évanescence. Ils sont le centre d'attention. Mais cette fois, plutôt que dans le désir, nous sommes dans la douceur et la tendresse. 

Portrait de Serena Lederer, 1899
Portrait de sa nièce Hélène

Exception faite pour les deux dernières images ci-dessous où la colorimétrie est inversée. Nous sommes dans le monde de la nuit, les bals et les cafés. Cette fois, les sujets se perdent dans le fond, mais dans un fond noir. Les cheveux se confondent avec le reste et c'est la peau qui est la touche de lumière, le point de mire.
Portrait de Rose von Rosthorn-Friedmann
Dame avec un chapeau et un manteau, 1909

Chez Gustave Klimt, la femme, qu'elle soit réelle ou imaginaire, est une créature délicate et enjôleuse. Sa chevelure abondante souligne sa beauté et restitue au spectateur un avant-goût du paradis perdu. 




6 commentaires

  1. Depuis quelques semaines que j'ai découvert ton blog (je me suis mise au home-made pour les produits capillaires...), je n'ai jamais pris le temps de poster un commentaire, mais aujourd'hui, si tu parles de Klimt, tu me parles ! Ma mère est artiste peintre et a commencé sa "carrière" en étant copiste, avec comme artiste de prédilection ce cher Gustave. J'ai donc la chance (j'adoooooore Klimt !) d'avoir sur les murs de mon salon pas moins de 5 sublimes tableaux, dont les poissons rouges et les trois âges de la femme dans lesquels de belles chevelures rousses se déroulent sous nos yeux...
    Bref, sinon j'ai un parcours capillaire qui me rappelle un peu le tien et d'ailleurs, je suis en train de rédiger sur mon blog (qui parle de déco mais que je commence à étendre sur la beauté et la mode) un billet cheveux et je vais te citer ! ^^
    A très bientôt sur la blogosphère !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Klimt est un de mes peintres préférés ! J'étais d'ailleurs allée voir l'exposition à Paris au Grand Palais et ses toiles en vrai sont juste sublimes ! J'adorerais en avoir une dans mon salon ! ;-) (j'en ai une dans ma chambre mais il s'agit d'une toile imprimée de chez ikéa lol)

      A très bientôt

      Supprimer
  2. On a du certainement se croiser alors au grand Palais !
    Bon, pour en revenir aux cheveux, j'aurai surement 2-3 conseils à te demander, par rapport à certaines recettes...
    Bises !
    Sissi
    PS : je réalise que mon pseudo renvoie sur mon ancien blog, je ne sais pas si tu as eu l'occasion d'y aller mais normalement, tu dois être redirigée automatiquement sur le nouveau... enfin j'espère !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, pas de souci, j'ai bien été redirigée sur le bon site. Il faut d'ailleurs que je te laisse un petit commentaire ! ;-)

      Supprimer
  3. Aaah Klimt ça me parle aussi ! Que dire sur son magnifique travail... j'aurais adoré voir une expo en présence de ses toiles. Une rétrospective bientôt peut être ? :p

    RépondreSupprimer
  4. C'est très impressionnant. Klimt avait une véritable passion pour les cheveux.

    RépondreSupprimer

Cet article vous a plu ? Vous souhaitez réagir ?
Je lis chacun de vos commentaires et prends plaisir à y répondre le plus souvent possible.